Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Batkid contre la civilisation Snapchat

L’émotion contre l’éphémère.

Hier, Miles Scott, un enfant qui a vaincu la leucémie, a réalisé son rêve grâce à la Fondation Make-A-Wish en devenant “Batkid” et sauvant San Francisco – transformée en Gotham City – du chaos dans une mise en scène impliquant plus de 11 000 volontaires et toutes les autorités de la ville (lire ici).

Guidé par Batman et encouragé par plusieurs dizaines de milliers de personnes massées dans les rues de San Francisco et par plusieurs centaines de milliers de tweets mis en ligne depuis 117 pays, “Batkid” secourut une “demoiselle en détresse” puis empêcha “The Riddler” de braquer une banque avant de pourchasser “The Penguin” qui avait kidnappé Lou, la mascotte phoque de l’équipe de baseball des San Francisco Giants, autant d’adorables références à la saga des Batman.

(CC) Kyle Bonagura

(CC) Kyle Bonagura

La capture des malfaiteurs fut annoncée officiellement par le procureur de Californie par communiqué de presse. The San Francisco Chronicle publia une édition spéciale et un grand nombre de responsables politiques – jusqu’au Président Obama (voir ci-dessous) – se prirent au jeu*. “Batkid” termina sa journée à la Mairie de San Francisco où le Maire lui remit les clés de la ville.

Nous vivons aujourd’hui dans le règne de l’éphémère, ce que j’appelle “la civilisation Snapchat”, du nom de cette application mobile permettant de partager avec ses proches des photos qui s’auto-détruisent après dix secondes au maximum. Sous l’effet de l’ubiquité temporelle et spatiale de l’information, les perceptions se créent et s’effacent en temps réel.

Au-delà de son combat victorieux contre les forces du mal, c’est surtout contre cette puissance du tout-périssable que “Batkid” a lutté avec succès, suspendant durant une journée le temps sur tous les médias américains comme sur le web planétaire.

(CC) Jeff Chiu, AP

(CC) Jeff Chiu, AP

Il est impossible de ne pas voir dans cette communion planétaire, qui aurait d’ailleurs été impossible sans Internet, le besoin de partager une émotion positive autour du souhait d’un enfant malade auquel chaque famille peut s’identifier. Comme le tweeta Michelle Obama, “tu es une inspiration pour nous tous“. En accomplissant sa mission pour sauver San Francisco, “Batkid” redonna à des millions de personnes foi dans l’humanité.

Hier, tout a été fait pour rendre Miles heureux et c’est en fait lui qui a plongé une partie de la planète dans une félicité inattendue.

(CC) Dave Donohue

(CC) Dave Donohue

* Les cyniques diront que beaucoup ont utilisé Batkid pour faire leur publicité mais il est aussi permis de croire à la sincérité de responsables émus, comme des millions de leurs concitoyens, par l’histoire simple d’un petit héros.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo