Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Pour sa rédemption numérique, George W. Bush perfectionne le modèle de Jacques Chirac

L’homme un temps le plus détesté de la planète se refait une image grâce au web.

La politique de sécurité ainsi que les mensonges de son Administration valurent à George W. Bush d’être l’homme le plus honni d’Occident, parfois même plus haï que des leaders de régime tyrannique. A cette détestation s’ajoutait un profond mépris pour celui qui était présenté comme une version texane du crétin des Alpes.

Comme le rappelait récemment Vanity Fair, l’image de “W” était si dégradée que, en 2005, The New York Times s’inquiéta même que l’utilisation fréquente et publique d’un iPod par le Président mette en danger l’image branchée d’Apple !

Disons-le d’emblée pour évacuer ma part de subjectivité, je n’ai pas considéré, malgré mon désaccord avec certaines de ses décisions, que George W. Bush était la lie de l’humanité. Il a même conduit une politique méritoire dans certains domaines (lutte contre le SIDA, aide au continent africain…) qui est trop souvent passée par pertes et profits d’une haine simpliste.

Je n’ai pas davantage cru qu’il était totalement stupide et manipulé, comme on l’a souvent dit, par Dick Cheney, ce que certains faits (en particulier le refus d’accorder la grâce présidentielle à Scooter Libby, l’un des plus proches collaborateurs de “Vice”) et les récits du Vice-Président lui-même contredisent d’ailleurs.

Je suis même convaincu que George W. Bush a des qualités personnelles, au premier rang desquelles la simplicité et l’humilité, très rares chez un leader politique ayant assumé de telles responsabilités.

Toutes ces caractéristiques ne vous rappellent-elles rien ?

Malgré le grand écart de leurs approches respectives au sujet de la guerre en Irak, il me semble que George W. Bush et Jacques Chirac ont plus d’un point commun dans leurs profils psychologiques et la perception de leur autorité politique.

(CC) The White House

(CC) The White House

Ces derniers temps, George W. Bush est devenu une star des réseaux sociaux sur ses comptes Facebook et Instagram ainsi que sur Twitter (où son compte est protégé mais où il émerge régulièrement sur les fils d’autres personnalités). L’une des raisons de son succès sur le web est que, un autre point commun avec Jacques Chirac, beaucoup de ses apparitions y sont involontaires et apparaissent donc aussi naturelles que désintéressées :

  • certaines des toiles de “W” publiées pour la première fois par Guccifer, un pirate informatique qui a détourné les comptes emails de membres de la famille Bush (voir une peinture de Bush ci-dessous) ;
  • photo avec sa petite-fille déguisée en cosmonaute pour Halloween (voir ci-dessus) mise en ligne par sa fille sur Twitter ;
  • photo mise en ligne par la Maison-Blanche de Bush montrant ses peintures à Hillary Clinton et des membres de l’équipe de Barack Obama à bord d’Air Force One en vol vers la cérémonie d’adieu à Nelson Mandela (voir ci-dessous) ;
  • lettre d’encouragement envoyée à Cade Foster, un joueur de l’équipe de football de l’Université d’Alabama après que ce dernier a fait perdre à son camp l’Iron Bowl (match opposant depuis 1893 les deux plus grandes universités d’Alabama) mise en ligne sur Twitter par le malheureux étudiant. Sur le terrain, Foster porte le numéro 43 (le même que Bush qui fut le quarante-troisième président des Etats-Unis). La lettre de Bush se lit comme suit : “Cher Cade (numéro 43), la vie nous expose à des revers. Je le sais ! Cependant, vous deviendrez un individu plus fort avec le temps. Je vous souhaite le meilleur. Cordialement. Un autre 43“.
Une peinture de Barney, son chien, réalisée par George W. Bush et signée de son numéro présidentiel (Bush Jr. fut le 43ème président des Etats-Unis) - George W. Bush

Une peinture de Barney, son chien, réalisée par George W. Bush – George W. Bush

(CC) George W. Bush

(CC) George W. Bush

(CC) The White House

(CC) The White House

(CC) Cade Foster

(CC) Cade Foster

Ces publications numériques mettent en exergue l’humanité de George W. Bush à travers notamment son goût pour l’art, son amour des animaux et sa capacité à l’auto-dérision.

De même que Chirac fut longtemps considéré comme l’archétype du tueur politique et du politicien sans convictions et trouva sa plus grande rédemption après son départ de l’Elysée dans une série de saynètes racontées par d’autres que lui, l’image du va-t-en guerre Bush est en train d’être révolutionnée par le web. Les meilleures illustrations de sa rédemption numérique sont certainement ces deux articles de BuzzFeed et du Huffington Post, deux médias qui l’avaient toujours condamné politiquement et moralement.

Sans stratégie de communication délibérée, Jacques Chirac et George W. Bush font ainsi prévaloir, grâce à leur comportement au quotidien, ce qu’ils sont sur ce qu’ils font. Cela n’efface aucunement leur bilan politique mais cela en adoucit indubitablement la perception comme le montre l’évolution de leurs sondages d’opinion respectifs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo