Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les requins tueurs qui tweetent pour sauver des vies

Alors que la presse américaine débat de la qualité du millésime 2013 en matière de nouvelles technologies, une nouvelle application démontre que leurs bienfaits peuvent prendre des formes très inattendues.

The Wire raconte que plus de 320 requins de l’ouest de l’Australie – la région la plus mortelle au monde en ce qui concerne les attaques de squales – ont été équipés de transmetteurs par des scientifiques afin de surveiller leurs mouvements et d’alerter les amateurs de sports aquatiques sur leur proximité avec les côtes.

Ainsi un requin s’approchant à moins d’un kilomètre du rivage déclenche-t-il une alerte traitée par un ordinateur qui la traduit en un tweet mis en ligne sur le compte Twitter de Surf Life Saving Western Australia (SLSWA). Le message indique le type, la taille et la position géographique du squale (voir copie d’écran ci-dessous). Le principal avantage de ce système est de prévenir la population en temps réel de l’éventuel danger qu’elle court en se baignant.

(CC) Surf Life Saving WA & Twitter

(CC) Surf Life Saving WA & Twitter

Alors que les autorités australiennes autorisent désormais les pêcheurs à tuer les requins de plus de trois mètres qu’ils croisent dans des zones de baignade, cette initiative montre que les réseaux sociaux n’aident pas seulement les humains à mieux échanger entre eux mais aussi à mieux cohabiter avec les espèces animales avec lesquelles ils ont la chance – et la responsabilité – de partager la vie sur Terre.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo