Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management du patron de Cisco

La remise en question comme credo.

The San Jose Mercury News consacre un article à John Chambers, PDG depuis 1995 de Cisco Systems. Durant ces 19 années, l’Entreprise – qui fut même un temps la société la plus valorisée au monde en 2000 – a connu beaucoup de hauts et quelques bas.

Aujourd’hui, au soir de sa carrière, Chambers se lance dans une énième métamorphose du cinquième plus gros groupe (en chiffre d’affaires) de la Silicon Valley, et ce tandis que les derniers résultats financiers de Cisco révèlent une baisse de 8% de ses ventes et de 55% de son résultat opérationnel.

Son cours de Bourse n’a pas significativement évolué depuis plus de dix ans alors que, depuis l’accession de Chambers à la tête de l’Entreprise, l’activité de cette dernière est passée de 2,2 à 49 milliards de dollars et ses profits de 457 millions à 10 milliards. En comparaison, HP a consommé – et consumé – cinq PDG durant les quinze dernières années.

John Chambers - (CC) By World Economic Forum

John Chambers – (CC) By World Economic Forum

Il se trouve que la transformation est au coeur de l’ADN de Chambers, qu’il s’agisse de lui-même (il dut dépasser sa dyslexie pour étudier puis percer dans le monde corporate) ou de l’entreprise qu’il dirige (qu’il a réinventée plus souvent qu’à son tour).

Le succès de ces transformations dépend d’une qualité trop souvent absente de la mentalité de certains PDG qui fondent leur autorité sur une prétendue et inhumaine infaillibilité : la remise en question. La transformation d’une entreprise ne réussit jamais complètement et, même lorsqu’elle atteint ses principaux objectifs, elle doit être poursuivie et corrigée en fonction des évolutions du marché.

Le patron d’une entreprise doit donc avoir le courage de s’appliquer le progrès permanent qu’il exige de ses équipes. Cela passe par la remise en question régulière de son dessein stratégique et de sa feuille de route opérationnelle. C’est la condition à la fois de son efficacité sur la durée et de la diffusion par l’exemple d’une culture de l’exigence à tous les niveaux de l’Entreprise.

Pour revenir à John Chambers, il a commis, aussi brillant soit-il, des erreurs, à commencer par le développement de Cisco dans des activités grand public avec l’acquisition de Pure Digital. Mais il a eu l’intelligence de les corriger rapidement au lieu de refuser de les reconnaître.

C’est d’ailleurs l’une de ses particularités que d’être capable d’évoquer ouvertement ses errements (lire ici). Elle résulte peut-être de son combat contre la dyslexie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo