Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les applications mobiles surpassent Hollywood

Selon le célèbre analyste Horace Dediu, les développeurs qui proposent leurs applications sur l’App Store d’Apple ont engrangé, pour la première fois en 2014, des revenus supérieurs aux ventes de billets réalisées par l’industrie du cinéma américaine (voir le graphe ci-dessous).

Certes, le chiffre d’affaires d’Hollywood ne se limite pas aux ventes de billets mais celui des applications mobiles n’est pas cantonné non plus à l’univers iOS d’Apple.

De fait, comme le souligne Horace Dediu, certains développeurs d’applications mobiles iOS – comme certaines vedettes de YouTube – gagnent plus d’argent que certains stars d’Hollywood et il est probable que le revenu médian des développeurs soit supérieur à celui des acteurs.

(CC) Asymco

(CC) Asymco

L’industrie des applications crée également plus d’emplois qu’Hollywood : 627 000 aux Etats-Unis en 2014 contre 374 000. Elle offre d’ailleurs une barrière à l’entrée beaucoup moins imposante mais un marché accessible plus vaste.

Les applications mobiles représentent désormais une activité numérique plus importante en volume que la musique, les programmés télévisés et les films (achat et location) réunis.

En matière de marketing, ces données confirment ce que j’écrivais sur Superception il y a presque deux ans déjà :

Chaque minute passée dans une application est une minute qui n’est pas passée sur Internet. Le sites web et les applications mobiles ont des caractéristiques techniques et, surtout, marketing très différentes. Leur prise de pouvoir sur nos usages numériques rebat donc les cartes pour les développeurs et, surtout, les annonceurs à travers le monde.

En particulier, les applications mobiles natives fournissent une expérience utilisateur largement supérieure à celles des sites Internet – et même des applications web – mais elles sont beaucoup plus hermétiques aux campagnes marketing.

Après avoir dû s’adapter en catastrophe aux nouvelles règles dictées par le web, les marketeurs doivent désormais apprendre à maîtriser celles instaurées par les applications mobiles. Au risque, sinon, de perdre leur pertinence“.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo