Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Avec “Discover”, Snapchat s’immisce dans la bataille des contenus

Ainsi que je l’annonçais il y a quelques jours, Snapchat a lancé sa fonctionnalité “Discover de publication de contenus. Celle-ci bénéficie de certaines caractéristiques très intéressantes.

Les contenus présentés sur “Discover” sont visibles durant 24 heures, soit bien plus longtemps que les photos et vidéos qui s’auto-détruisent sur l’application après 10 secondes au maximum*. Les premiers diffuseurs de contenus à valoriser “Discover” sont CNN, Comedy Central, Cosmopolitan, ESPN, MTV, National Geographic, People, The Daily Mail, The Food Network, Vice et Yahoo! News.

CNN, par exemple, propose cinq histoires différentes chaque jour. Elles accrochent l’attention des utilisateurs de Snapchat avec une photo ou une vidéo (voir captures d’écran ci-dessous) et, quand les “Snapchatters” les font glisser vers le haut sur l’écran de leur smartphone, donnent accès à davantage de contenus de la chaîne.

Samantha Barry, qui développe l’activité de CNN sur les réseaux sociaux, explique la logique de la présence de la chaîne sur Snapchat comme suit :

On peut considérer que le public des chaînes de télévision est âgé d’une cinquantaine d’années, que les utilisateurs d’ordinateurs sont des quadras et que les fans de smartphones sont dix ans plus jeunes. Etre sur Snapchat nous aide à toucher chaque génération en nous donnant accès aux personnes de moins de trente ans“.

Snapchat partage les revenus publicitaires générés par les contenus proposés dans “Discover” avec leurs diffuseurs. Ce développement constitue donc un effort significatif de monétisation de la part de la start-up.

Celle-ci distingue “Discover” de l’offre de ses concurrents (Facebook, Twitter…) de la manière suivante dans l’article publié sur son blog :

Il ne s’agit pas d’un média social. Les médias sociaux nous disent ce que nous devons lire en promouvant les contenus les plus récents ou les plus populaires.

Notre vision est différente. Nous comptons sur les diffuseurs de contenus et les artistes, pas sur les clics et les partages, pour déterminer ce qui est important“.

(CC) CNN & Snapchat via Nieman Lab

Trois contenus de CNN sur Snapchat – (CC) CNN & Snapchat via Nieman Lab

L’initiative de Snapchat s’inscrit dans la tendance que j’évoquais il y a quelques semaines de la transformation des applications de messagerie en plates-formes de services intégrées.

C’est d’autant plus vrai que, à la différence des contenus présentés sur Facebook ou Twitter par exemple, les informations proposées dans “Discover” résident dans Snapchat. Les diffuseurs de contenus acceptent ainsi de perdre une partie du contrôle que d’autres plates-formes leur laissent sur leurs contenus et la monétisation de ceux-ci en échange d’un accès à l’audience la plus convoitée de nos jours – les jeunes adultes – et de la faculté à organiser, comme sur leurs propres médias, les informations qu’ils présentent aux utilisateurs de l’application.

Sur Snapchat, les informations sont hiérarchisées et éditorialisées par les diffuseurs et non par la foule numérique comme sur les autres réseaux sociaux ou par des systèmes d’intelligence artificielle comme sur Google News et Facebook.

C’est la vraie originalité de “Discover” qui peut séduire les médias comme les internautes.

* Les utilisateurs de Snapchat y partagent plus de 700 millions de photos par jour.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo