Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le Québec ouvre la voie vers une presse écrite tout-numérique

Le site web de la Fondation Nieman pour le journalisme de l’Université de Harvard consacre un passionnant article au développement de l’application mobile du quotidien de Montréal, La Presse, dont je vous avais déjà entretenu il y a un an.

La Presse, le deuxième journal québécois, sera probablement le premier quotidien nord-américain à mettre un terme à son édition papier en semaine.

Les principaux éléments à retenir de cet article se présentent comme suit :

  • La Presse+, l’application mobile du journal, propose notamment 26 modes d’interactivité différents ;
  • elle est totalement gratuite et est exclusivement monétisée par la publicité ;
  • elle compte une audience hebdomadaire de plus de 450 000 personnes, dont 65% sont âgés de 25 à 54 ans (alors que le lectorat du journal papier est plus vieux). 14% des utilisateurs de l’application n’avaient jamais lu La Presse auparavant ;
  • l’engagement, mesuré par le temps passé sur l’application, est très élevé : 44 minutes les jours de semaine, 50 le dimanche et 73 le samedi, soit des durées comparables à celles observées il y a plusieurs années sur les éditions papier ;
  • les tarifs publicitaires de La Presse+ sont très avantageux : son CPM (coût pour mille pages vues) est de 68 dollars pour un demi-écran contre 42 dollars pour une demi-page dans l’édition papier du journal, 13-14 dollars pour une bannière sur le site web et 2-3 dollars pour une publicité sur le site web mobile ;
  • La Presse a recruté plus de 100 personnes pour renforcer son équipe technique afin de développer La Presse+. Mais son propriétaire, Power Corporation of Canada, s’est séparé parallèlement de six journaux locaux pour financer cet investissement ;

La Presse+

  • La Presse prévoit de supprimer à terme son édition papier en semaine, tout en conservant celle du samedi qui est traditionnellement très lue outre-Atlantique. Le moment de cette transition sera déterminé par l’équation économique du journal. Aujourd’hui, 60% des revenus publicitaires du quotidien sont produits par son application mobile qui n’a pourtant été lancée qu’il y a seulement deux ans. Lorsqu’on retranche le chiffre d’affaires généré par le site web, l’édition papier ne représente plus que 30% des rentrées publicitaires du journal alors qu’elle truste 65% des coûts de l’Entreprise pour sa production et sa diffusion. En outre, seulement 6% des 100 000 lecteurs de l’édition papier lisent également chaque semaine La Presse sur son application mobile. Il est évident que, lorsqu’il accomplira cette transition vers le tout-numérique en semaine, le journal perdra une partie de ces lecteurs – peut-être la moitié – qui ne le suivront pas. Mais il est pourtant clair que, plus cette transition sera faite rapidement, plus elle permettra au quotidien d’accroître sa rentabilité. C’est pourquoi La Presse encourage déjà ses abonnés à annuler leur abonnement payant pour adopter l’application mobile gratuite, et ce alors même qu’il continue d’assumer les coûts exorbitants associés à son édition papier.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo