Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le système managérial qui conjugue horizontalité et verticalité

Considéré comme “le Netflix des lunettes”, l’opticien Warby Parker, qui vend principalement ses modèles en ligne, laisse ses développeurs informatiques décider de l’allocation de leur temps aux projets qu’ils préfèrent.

La start-up a mis en place un processus, nommé Warbles, qui permet à ses 800 collaborateurs de nominer des projets de développement informatique. Ceux-ci peuvent concerner des tâches aussi simples que la correction des fautes d’orthographe sur son site Internet ou des programmes aussi complexes que la conception d’un procédé permettant à ses clients de choisir des lunettes en ligne et de les essayer, s’ils le souhaitent, dans un magasin de la marque.

Une fois que des projets ont été nominés par les collaborateurs de Warby Parker, ses 31 managers votent en assignant à chaque projet des points en fonction de la priorité qu’ils leur accordent. Les votes des deux co-PDG de l’Entreprise représentent plus de points que ceux des autres managers. Les choix de tous les managers sont rendus publics au sein de l’Entreprise.

Enfin, les développeurs informatiques de l’Entreprise retiennent les projets qui les intéressent le plus. Ils sont récompensés s’ils sélectionnent ceux qui ont obtenu le plus de points. Les équipes de développeurs se livrent une concurrence cordiale pour remporter des points et, à la fin de chaque trimestre, l’équipe gagnante se voit attribuer un prix. Mais il est déjà arrivé que des projets proposés par les deux PDG ne soient pas adoptés et donc mis en oeuvre.

(CC) courtney

(CC) courtney

L’idée même de Warbles a été proposée par deux groupes de collaborateurs de Warby Parker. Ce système permet aux ingénieurs de l’Entreprise de se sentir plus autonomes et donc plus épanouis tout en assurant, grâce au vote des managers, le respect des priorités stratégiques. En dernier ressort, les managers peuvent assigner à leurs équipes des projets prioritaires qui n’ont pas reçu assez de votes.

Warbles est donc une méthode de management mixant des approches horizontale (participation des collaborateurs à la prise de décision) et verticale (rôle des managers dans la mise en oeuvre de la stratégie de l’Entreprise).

Il ne s’agit pas d’un système aussi extrémiste que l’holacratie dont j’ai dénoncé sur Superception (lire notamment ici et ici) le caractère idéologique et les faiblesses, y compris dans l’épanouissement des collaborateurs concernés.

Opérationnel depuis deux ans, Warbles a permis la soumission de plusieurs milliers d’idées et le déploiement de plusieurs centaines d’elles. Il a reçu une note de 8,3 sur 10 dans un sondage de satisfaction interne contre 3,5 pour le système précédent.

Il pourrait d’ailleurs être appliqué à d’autres secteurs de Warby Parker et même proposé gratuitement par la start-up à d’autres entreprises.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo