Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La révolution, seul espoir du journalisme

Le Conseil d’Administration des Prix Pulitzer vient d’annoncer que le prix du meilleur scoop local mettrait désormais en lumière le compte-rendu en temps réel de l’actualité.

Les Prix Pulitzer ont été créés par Joseph Pulitzer, un journaliste et patron de journal américano-hongrois. A sa mort en 1911, Pulitzer fit un legs à l’Université de Columbia (New York) qui permit la création de l’école de journalisme de Columbia en 1912 et des Prix Pulitzer en 1917.

Pour expliquer sa décision, le Conseil d’Administration des Prix souligne qu’il serait dommage que le Prix récompense l’article d’un quotidien rapportant un événement arrivé la veille à huit heures du matin. Ainsi que le rapporte Poynter, le site web de l’école de journalisme éponyme, le Prix du meilleur scoop local a d’ailleurs été attribué en 2010 au Seattle Times pour son traitement en temps réel – sur son site Internet ainsi que sur Google Wave, Twitter et Facebook – d’une fusillade qui avait tué quatre policiers. Le journal s’était notamment distingué par l’utilisation de vidéos filmées avec des mobiles et par la documentation des événements grâce aux médias sociaux.

Statue de Joseph Pulitzer (New York) – (CC) Pete Toscano

Qu’une institution aussi respectable et ancienne que le Prix Pulitzer fasse ainsi évoluer l’un de ses prix pour prendre en compte les évolutions engendrées par Internet en général et les médias sociaux en particulier est une excellente nouvelle pour deux raisons :

  • les Prix Pulitzer alignent leurs critères de jugement avec les critères de satisfaction du grand public au lieu de se draper stérilement dans le respect de principes éculés ;
  • ce faisant, elle donne un signal extrêmement fort à la communauté médiatique : vivez avec votre temps si vous voulez continuer de concourir pour la plus prestigieuse récompense journalistique au monde. 

Il existe quatorze Prix Pulitzer : espérons que ce soit là un premier pas qui sera suivi de plusieurs autres ces prochaines années.

Ainsi que je l’ai souvent souligné sur Superception, le journalisme, assiégé de tous côtés par des mutations économiques, technologiques et sociétales, ne se sauvera que s’il mène sa révolution.

Il est heureux que ce soit l’une de ses plus nobles institutions qui en donne le coup d’envoi.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo