Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le mot de la fin (pour l’instant) sur le futur de la presse écrite

Troisième et dernier article de la semaine sur le futur de la presse écrite. La parole à un grand témoin en guise de conclusion.

Ainsi que le rapporte “Playbook”, la lettre électronique d’information quotidienne du tout-Washington publiée par POLITICO, Richard Stengel, le directeur de la publication du magazine TIME, a prononcé la nuit dernière un discours lors de la cérémonie de remise des diplômes aux étudiants de l’Université Butler à Indianapolis.

Il tint notamment les propos suivants :

L’information est partout et elle est largement gratuite. Le savoir est rare et précieux – et il est probable que vous ayez à payer pour l’acquérir. Une information consiste à savoir qu’Abraham Lincoln a suspendu l’habeas corpus en 1862. Le savoir est le fait de comprendre pourquoi il a pris cette décision – pour sauver l’Union. L’information est une donnée de base ; le savoir est la capacité d’analyse de cette donnée.

L’information ne veut pas être gratuite ; ce sont les gens qui veulent qu’elle le soit. Et nous les avons éduqués de manière à ce qu’ils attendent une information gratuite. Mais, in fine, vous obtenez ce pour quoi vous payez. Un commentaire sur un blog est gratuit. Mais vous devez payer pour bénéficier de l’analyse de Joe Klein ou Fareed Zakaria (deux des éditorialistes américains les plus réputés – et collaborateurs de TIME – respectivement en politique nationale et internationale). En effet, un grand investissement a été consenti pour acquérir leur expérience, leur talent, leurs contacts et leur perspective. Cela a une valeur importante.

Vous avez l’impression que l’information est gratuite car vous y accédez sans effort avec un clic depuis votre ordinateur. Mais l’information – le savoir que vous obtenez par exemple en lisant un article de TIME sur le Moyen-Orient – nécessite d’avoir des correspondants en Irak, en Afghanistan, au Pakistan et à Jérusalem. C’est pourquoi vous devez faire la distinction entre une bonne information collectée par des sources fiables et des “pseudo-faits” – par exemple des tweets trouvés au hasard sur Twitter. L’éducation acquise au sein de cette université doit vous aider dans cette optique“.

Richard Stengel – (CC) David Shankbone

Je ne pourrais être plus d’accord avec les propos de Richard Stengel qui sont cohérents avec ce que j’écrivais hier.

Le patron éditorial de TIME fait clairement le choix, dans son discours, d’un avenir de la presse écrite fondé sur la différenciation par la qualité vis-à-vis des médias gratuits, ce qui constitue également la ligne que je défends depuis toujours sur Superception. Il est cependant loin d’être garanti, comme je l’ai souligné à plusieurs reprises, que cette stratégie soit pertinente pour tous les organes de presse écrite qui n’ont ni l’histoire ni la réputation ni la surface financière de TIME.

Ces trois éléments fournissent au grand magazine américain les moyens de survivre durant la crise aiguë que connaît la presse écrite. Mais beaucoup d’autres journaux et magazines n’auront pas le temps qu’a TIME pour inventer un nouveau modèle.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo