Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’Espagne démontre par l’absurde la valeur de Google News pour la presse

Ce service a été fermé aujourd’hui en Espagne.

C’est la première fois que le groupe dirigé par Larry Page arrête ainsi Google News dans un pays. Cette décision est la conséquence d’une loi votée par le Parlement espagnol qui va entrer en vigueur le 1er janvier.

Celle-ci oblige les producteurs de contenus à facturer aux agrégateurs la possibilité de montrer sur leurs sites des extraits de leurs articles. Contrairement à la loi adoptée l’an dernier en Allemagne, le texte espagnol ne permet pas aux producteurs de contenus d’accorder à Google News la gratuité de présentation de leurs articles.

Google risquait une amende pouvant aller jusqu’à 600 000 euros pour chaque infraction. Rappelons à cet égard que Google News, qui génère beaucoup de trafic très utile au groupe de Mountain View, est un service gratuit sans publicité.

Depuis aujourd’hui, la version espagnole de Google News n’est donc plus disponible. Nos voisins d’outre-Pyrénées auront cependant toujours accès à toutes les autres versions mondiales de Google News mais celles-ci n’incluront plus aucun article de producteurs de contenus espagnols.

En revanche, ces articles pourront toujours apparaître dans Google Search et sur Google+ car les moteurs de recherche et les réseaux sociaux ne sont pas couverts par la nouvelle législation espagnole.

(CC) Adrian

(CC) Adrian

L’annonce du retrait de Google News en Espagne a provoqué au sein de la presse une prise de conscience des répercussions de la loi qu’elle avait appelée de ses voeux et en faveur de laquelle l’Association des groupes de presse espagnols (AEDE) avait effectué un important lobbying.

L’AEDE affirme désormais que Google News est trop dominant pour arrêter son service et que son absence “aura sans aucun doute un impact négatif“. Il aurait fallu s’en apercevoir avant de promouvoir le vote d’une loi aussi liberticide* que stupide.

L’AEDE met en exergue sa volonté de négocier avec Google mais dans des conditions léonines : l’association voudrait conserver le trafic apporté par Google News aux sites web de ses membres tout en faisant payer le géant de la Silicon Valley. La négociation qu’elle envisage concerne simplement le montant de la facture dont devrait s’acquitter Google.

Or la visibilité procurée par Google News aux contenus des groupes de presse est gigantesque. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les données récemment publiées par Adam Sherk à ce sujet :

(CC) Adam Sherk via SimilarWeb PRO

(CC) Adam Sherk

J’ai consacré plusieurs articles aux relations entre Google News et la presse sur Superception (lire notamment ici et ici). L’affaire espagnole confirme ce que j’y écrivais :

la presse veut faire payer Google pour les liens que son service Google News offre vers ses articles. Il me semble que ce serait comme faire payer un impôt supplémentaire aux opérateurs de kiosques de journaux, quitte à leur faire fermer boutique.

En effet, Google News n’est rien d’autre qu’une vitrine pour la presse. Comme un kiosque, ce service promeut les contenus de la presse. Il ne les pirate pas, les Internautes étant dirigés vers les sites des autres médias dès qu’ils cliquent sur un lien. Comme un kiosque de journaux, Google trouve un intérêt économique dans ce service.

Le concubinage entre Google et la presse écrite est gagnant-gagnant. Il nourrit la complétude de l’offre de contenus de Google et le trafic Internet – et, partant, les revenus potentiels – des groupes de presse“.

En faisant feu sur Google News, la presse se tire une balle dans le pied. Alors qu’elle demande à Google d’arrêter de lui faire de la publicité gratuite, c’est pourtant elle qui a le plus à gagner dans cet arrangement.

* En particulier car elle ne laisse pas, comme en Allemagne, la possibilité aux producteurs de contenus de négocier comme ils le souhaitent avec Google.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo