Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Motivation : abandonner le cens pour le sens

La motivation financière est moins efficace que l’engagement des équipes au service d’un rorojet mobilisateur.

C’est l’une des convictions centrales de mon dernier livre, “Donnez du sens, il vous le rendra“. Il se trouve que je viens de découvrir deux études qui confirment la pertinence de cette approche.

La première, menée par Calling Brands et YouGov auprès de plus de 4 000 personnes en Allemagne, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, montre que le fait de travailler pour une entité animée d’une raison d’être clairement identifiée arrive en deuxième position, derrière la rémunération, dans les éléments les plus importants pour la motivation des collaborateurs. Evidemment, les motivations suscitées respectivement par la rémunération et le projet d’entreprise n’ont ni la même valeur ni la même profondeur.

Dans les réponses des personnes interrogées par Calling Brands et YouGov, le sens porté par l’entreprise se classe d’ailleurs devant des éléments tels que les opportunités de promotion, les responsabilités individuelles et la culture d’entreprise. Il permet d’attirer et de fidéliser les talents et les motive à vouloir faire davantage pour leur employeur.

(CC) Shannon Moore

(CC) Shannon Moore

La deuxième étude, réalisée par Net Impact aux Etats-Unis auprès de 1 700 étudiants et professionnels de toutes les générations, montre que 45% des étudiants diplômés interrogés accepteraient une réduction salariale de 15% pour travailler dans une entité guidée par une mission inspirante.

Comme je l’écris dans l’introduction de “Donnez du sens, il vous le rendra“,

L’Homme est un animal social. Il a besoin d’appartenir à des communautés – mot très à la mode dans l’univers numérique mais réalité sociologique ancestrale. Le psychologue Abraham Maslow positionne d’ailleurs le besoin d’appartenance juste derrière les besoins physiologiques et de sécurité dans sa hiérarchie des motivations humaines.

Ce sentiment d’appartenance se cimente et se pimente grâce à un sens partagé. Celui véhiculé par les entreprises repose principalement sur une raison d’être, des valeurs et une vision de l’avenir. Incidemment, alors que l’abolition numérique des distances physiques expose les distances culturelles, les marques sont de nos jours souvent plus aptes que les autres organisations à fédérer des individus d’origines, opinions et croyances différentes.

Une entreprise n’est pas seulement un fournisseur de produits et/ou services. Elle est d’abord une collectivité humaine qui doit faire adhérer ses collaborateurs à un objectif commun et fidéliser ses clients. Le sens qu’elle véhicule permet aux collaborateurs de comprendre pourquoi et pour quoi ils travaillent et aux clients de se forger une perception dépassant les seuls critères commerciaux (qualité, prix…). Il nourrit également la confiance sans laquelle il ne peut y avoir de relations créatrices de valeur entre une entreprise et ses parties prenantes“.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo