Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Interviews et débats : la forme plus importante que le fond ?

C’est la question que pose une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard.

Ils ont montré à des volontaires trois vidéos de débats politiques. Dans la première, un débatteur répond à la question qui lui est posée. Dans la deuxième, il ne répond pas exactement à la question qui lui a été posée mais bifurque habilement vers une question similaire qui l’arrange (technique dite du “bridge“). Dans la troisième, il répond à une question complètement différente de celle sur laquelle il a été interrogé.

Il s’avère que les participants ne notèrent pas la différence lorsque le débatteur répondit adroitement à une question similaire à celle qui lui avait été posée. Ils l’estimèrent aussi sympathique et digne de confiance que celui qui avait répondu à la question précise du journaliste.

(CC) Aloysio Nunes

(CC) Aloysio Nunes

L’un des phénomènes qui expliquent cette réaction du public est la limitation de notre capacité d’attention. De fait, plus la transition est longue entre la question et la réponse (avec des formules telles que “c’est une bonne question”, “je vous remercie de m’interroger à ce sujet”), plus il est difficile pour les (télé)-spectateurs de faire un lien cognitif entre la question et la réponse1.

En outre, moins de la moitié des participants se souvenaient de la question initiale après avoir vu un candidat l’éviter savamment en répondant à une question similaire. Pis, ils apprécièrent ce dernier davantage que le débatteur qui répondit à la question qui lui avait été posée mais avec moins d’éloquence.

En revanche, lorsqu’un débatteur répondait complètement à côté d’une question, il était pénalisé dans l’opinion des participants, lesquels, cette fois, se souvenaient très bien de l’interrogation initiale.

Le meilleur moyen, pour les chaînes de télévision, d’éviter que les meilleurs orateurs prennent des libertés excessives avec les questions qui leur sont posées durant les débats et interviews est de faire apparaître lesdites questions sur l’écran pendant toute la durée des réponses afférentes.

1 Cet enseignement ne vaut évidemment pas que pour les débats et interviews politiques. Il peut aussi être mis à profit pour les entretiens d’embauche et d’évaluation, les négociations commerciales…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo