Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le pouvoir de dire non ou la modestie inattendue d’Apple

L’article de FORTUNE sur Apple auquel je m’intéresse ici depuis hier s’attarde sur un autre trait distinctif de la culture d’Apple : le tri sélectif.

Comme Adam Lashinsky, l’auteur de l’article, l’explique, “l’une des grandes forces d’Apple est de se concentrer sur un petit nombre de choses à la fois, une caractéristique difficile à imaginer au sein d’une entreprise qui vaut 320 milliards de dollars. Dire non, chez Apple, est aussi important que dire oui. ‘Encore et toujours, Steve Jobs évoque l’importance de choisir les choses que vous ne faites pas‘, dit un ancien dirigeant. Evident ? Peut-être. Pourtant, très peu d’entreprises de la taille d’Apple – et très peu de n’importe quelle taille d’ailleurs – sont capables de se focaliser si bien et si longtemps”. Tout est dit. Dans le monde corporate aussi, qui trop embrasse mal étreint.

Les premiers iPods, symboles du dépouillement des produits Apple – (CC) osaMu

Steve Jobs a toujours expliqué que la différence entre un bon et un mauvais développement de produit réside dans la capacité à éliminer beaucoup de bonnes idées. Selon sa maxime favorite empruntée à Leonard de Vinci, “la simplicité est la sophistication ultime”. Appliquer ce principe à la gestion des produits est déjà une performance ; l’appliquer au management de toute l’entreprise est une gageure. Cela demande une discipline et une capacité de résistance à la tentation exceptionnelles.

Le plus étonnant est que cette approche révèle à mon sens une qualité qui s’avère pourtant celle qui est le moins souvent associée à Apple et Steve Jobs : la modestie. En effet, Apple et Jobs ne se comportent pas comme ces entreprises et managers qui considèrent qu’ils sont omniscients, qu’ils peuvent être compétents dans tous les domaines, qu’ils peuvent se disperser et encore être performants.

On peut donc être messianique et lucide !

Un commentaire sur “Le pouvoir de dire non ou la modestie inattendue d’Apple”

› Ajouter un commentaire

Il est vrai que l’image d’Apple est associée à une forme d’élitisme technologique, de singularité industrielle … et d’élitisme social. Mode ou “nouveau modèle” ?
Je le perçois pour ma part comme un modèle dans tous les domaines, mais auquel il manque vraiment une perspective mois consumériste, voire engagée vers une forme de non consumérisme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo