Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Positionnement de YouTube : bibliothèque ou bar ?

The Wall Street Journal révèle que, malgré son milliard d’utilisateurs mensuels, YouTube n’est pas rentable.

Selon les informations du quotidien, la filiale de Google aurait engrangé un chiffre d’affaires de 4 milliards de dollars en 2014 (contre 3 milliards l’année précédente) grâce à la présence publicitaire accrue de grands annonceurs. Mais, une fois les dépenses en contenus et serveurs prises en compte, YouTube n’a dégagé aucun profit. Elle atteint tout juste le seuil de rentabilité.

The Wall Street Journal compare pertinemment cette situation à celle de Facebook qui a généré un résultat opérationnel de 3 milliards de dollars sur des ventes de 12 milliards. L’écart de rentabilité entre les deux géants est donc sans commune mesure avec celui qui caractérise leurs nombres respectifs d’utilisateurs.

La raison de la performance financière décevante de YouTube tient au problème que j’ai déjà mis en exergue sur Superception :

“Le site de partage de vidéos est à mon sens davantage un média social qu’un réseau social. En effet, sa raison d’être est la publication collaborative de contenus et non l’interaction entre ses membres”.

(CC) Todd Sanders

(CC) Todd Sanders

Pour prendre une métaphore de la vie courante, YouTube est davantage une bibliothèque municipale qu’un bar. Le site est utilisé pour archiver des vidéos qui sont généralement exploitées et, surtout, discutées dans d’autres lieux. Il propose un quasi service public qui profite surtout à d’autres établissements commerciaux.

C’est pourquoi les progrès de Facebook – qui, dans ma métaphore, est le plus grand bar de la planète – en matière de vidéos sont si menaçants pour YouTube.

Le défi, pour Google, est d’arriver à attirer directement les internautes sur YouTube plutôt que par des liens intégrés sur d’autres plates-formes, de passer du statut de bibliothèque municipale à celui de bar.

Aujourd’hui, comme une bibliothèque, YouTube bénéficie financièrement davantage aux créateurs de contenus dont elle accueille les productions qu’à ses actionnaires. Ses stars arrivent en effet de plus en plus à monétiser leur célébrité numérique en espèces sonnantes et trébuchantes sur et hors du site.

Forte des moyens financiers illimités de Google, YouTube se déploie dans plusieurs directions pour résoudre son problème de positionnement et d’usage : création de chaînes, subvention de ses créateurs de contenus les plus populaires, lancement de services sur abonnement, notamment dans la musique, utilisation des données utilisateur de Google pour mieux cibler ses publicités…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo