Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’expérience prévaudra-t-elle sur l’information dans la couverture médiatique de la prochaine campagne présidentielle américaine ?

Chaque course récente à la Maison-Blanche a vécu sa révolution du rapport des candidats avec les médias et les électeurs du fait des éruptions respectives de Meetup en 2004, Facebook en 2008 et Twitter en 2012.

Celle qui s’annonce pour 2016 porte une nouvelle mutation : au lieu de favoriser l’information en temps réel sur les rebondissements de la campagne, elle promet de privilégier l’expérience de ses moindres événements.

Les deux principaux vecteurs de ce phénomène sont les applications mobiles de diffusion vidéo en direct sur Twitter, au premier rang desquelles Meerkat et Periscope (propriété de Twitter), et les développements “journalistiques” de l’application mobile éphémère Snapchat.

J’ai évoqué il y a deux mois sur Superception le fait que

la diffusion vidéo en direct sur Twitter pourrait avoir le même effet sur la télévision que celui des blogs sur la presse écrite en retirant l’essentiel des barrières à l’entrée qui caractérisaient jusqu’à présent cette industrie.

Chaque propriétaire d’un smartphone peut désormais diffuser ses programmes en direct comme CNN“.

Alors que les grands médias pâtissent de leurs problèmes de monétisation face aux concurrents numériques gratuits, ce qui les empêche de couvrir aussi complètement qu’ils le voudraient les péripéties de la campagne, ils vont être suppléés dans ce domaine par les amateurs qui vont proposer sur Meerkat et Periscope des milliers de flux de retransmission en direct.

Nous avons récemment vu cette pratique à l’oeuvre lors du prétendu “combat du siècle” entre Floyd Mayweather et Manny Pacquiao. En raison de l’accès payant à la retransmission du match, les internautes avaient alors filmé leur poste de télévision plutôt que l’événement lui-même. Cette fois, ce sont bien les moindres épisodes de la course à la Maison-Blanche (meetings, campagne sur le terrain, interactions quotidiennes avec les candidats…) qui vont être diffusés en direct. L’accent sera ainsi mis sur le partage de l’expérience d’un événement plus que sur la relation de l’actualité.

Incidemment, certains protagonistes, tels que le républicain Rand Paul, ont bien compris l’intérêt de ces nouveaux canaux pour toucher les plus jeunes électeurs. Leurs premiers usages de Meerkat et Periscope tentent encore de reproduire l’emploi des médias classiques mais on peut parier qu’ils vont s’enhardir et les utiliser à meilleur escient.

Le républicain Rand Paul interviewé sur Periscope par un journaliste du Guardian - (CC) The Guardian, Periscope

Le républicain Rand Paul interviewé sur Periscope par un journaliste du Guardian – (CC) The Guardian, Periscope

Parallèlement, Snapchat poursuit son développement “journalistique”. Je mets à dessein ce terme entre guillemets car, ainsi que nous allons le voir, l’application créée par Evan Spiegel donne un tour particulier à son initiative éditoriale. J’avais rendu compte il y a un mois sur Superception de son recrutement de Peter Hamby, l’un des meilleurs reporters politiques du site web de CNN. Snapchat cherche désormais à enrôler les membres de l’équipe de celui-ci.

Son offre d’emploi cite clairement la campagne de 2016 comme objectif. Les recrues devront être des “conteurs créatifs” qui feront la curation* des histoires mises en ligne par les membres de Snapchat et créeront leurs propres “snaps”. Ces contenus devront “révéler les candidats, les personnalités et la dramaturgie de la campagne 24 heures sur 24“.

Les histoires créées par les membres de Snapchat peuvent d’ailleurs connaître un formidable succès : une vidéo tournée pendant la tempête de neige subie par New York au mois de janvier dernier a ainsi été vue 25 millions de fois. Ici aussi, le partage de l’expérience l’emporte sur la prise de recul.

Les développements de Meerkat, Periscope, Snapchat & Consorts présentent la vertu de pouvoir amener de nouvelles générations à la politique. Mais leur perversité est de renforcer la prévalence ambiante de l’émotion sur la raison dans la vie civique.

J’ai déjà souligné sur Superception le rôle croissant de l’expérience dans le marketing à l’ère du numérique (lire notamment ici, ici et ici). Il est dommage qu’elle triomphe désormais dans la couverture de l’actualité.

* Sélection et diffusion de contenus existants.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo