Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les ligues sportives déboulent dans la compétition médiatique

J’avais évoqué il y a un an et demi sur Superception le fait que tout le monde, aujourd’hui, peut et veut être un média.

J’écrivais alors que

La première révolution, dans ce domaine, fut menée par les individus. A travers les blogs et réseaux sociaux, ils furent en mesure de rivaliser avec les médias historiques à coût presque zéro. (…) La deuxième révolution du tout-média est l’oeuvre des marques. Le précurseur dans ce domaine fut Red Bull qui est désormais un média avant d’être un vendeur de boissons. (…)

Le développement médiatique de ces marques leur permet de faire de la publicité sans en avoir l’air. C’est pourquoi je considère qu’il constitue la quintessence de la publicité native dans le sens où, au lieu d’imiter l’offre de contenus d’un média, l’annonceur crée son propre média pour y diffuser des contenus éditoriaux qui font furtivement la promotion de sa marque.

Dans ce nouveau modèle publicitaire, le contenu devient donc le média.

C’est la voie dans laquelle s’engage la ligue professionnelle de football américain, la NFL, qui est à la fois l’une des marques les plus puissantes outre-Atlantique et un producteur de contenus à travers les matches qu’elle organise.

La NFL vient de recruter un directeur des contenus (chief content officer), Jordan Levin, qui a une grande expérience d’Hollywood – où il produisit des séries pour adolescents telles que “Dawson’s Creek” et “Buffy the Vampire Slayer” – mais aucune pratique de l’univers du sport professionnel.

Le show de la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat, permet déjà à la NFL de dépasser largement les frontières de son audience traditionnelle. Ici Katy Perry lors du dernier Super Bowl en date - (CC) nflravens

Le show de la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat, permet déjà à la NFL de dépasser largement les frontières de son audience traditionnelle. Ici Katy Perry lors du dernier Super Bowl en date – (CC) nflravens

La ligue de football, qui n’est pas la seule à se développer dans le champ médiatique, veut augmenter le nombre de plates-formes sur lesquelles ses contenus sont diffusés tout en ne mécontentant pas ses partenaires traditionnels, les grandes chaînes de télévision qui lui rapportent 6,5 milliards de dollars chaque année en droits de diffusion.

Elle a déjà pris des initiatives dans le domaine numérique depuis un an en signant un accord avec Yahoo! pour la retransmission en flux (streaming) sur le web d’un match de la prochaine saison régulière, en lançant une chaîne sur YouTube, en proposant des contenus vidéo équivalents sur Facebook et en concluant un partenariat marketing avec Twitter.

Ces développements et le recrutement de Jordan Levin visent notamment à servir les nouveaux modes de consommation des plus jeunes fans de la NFL pendant et peut-être surtout en dehors de la saison.

Dans cette optique, la NFL pourrait aussi diversifier les contenus qu’elle produit. On pourrait même la voir proposer des programmes scénarisés.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo