Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La consommation de télévision décline depuis 2010

Telle est la conclusion d’une étude sans précédent de Nielsen.

Cette recherche ambitionne de mesurer, peut-être pour la première fois de manière précisément comparable, la consommation de vidéo à travers tous les médias (télévision, Internet fixe, Internet mobile et équipements connectés tels que les consoles de jeux et solutions de streaming).

Cette comparaison est un sujet constant d’intérêt pour Nielsen car ses clients traditionnels sont les grandes chaînes de télévision. C’est un enjeu que j’ai déjà évoqué dans “La télévision est beaucoup plus compétitive face au web qu’on ne le croit :

La comparaison des audiences de la télévision et du web n’est pas pertinente. En effet, la durée nécessaire à la prise en compte d’un téléspectateur est beaucoup plus longue que celle requise pour l’enregistrement d’un internaute.

Facebook considère ainsi qu’un internaute a vu une vidéo dès qu’il en a regardé trois secondes. Si les mesures d’audience télévisuelle étaient fondées sur le même principe, elles seraient beaucoup plus importantes qu’elles ne le sont aujourd’hui“.

(CC) Nielsen

(CC) Nielsen

Les principales conclusions de la dernière étude en date de Nielsen se présentent comme suit :

  • même si la comparaison rigoureuse des différents modes de visionnage de vidéos permet de rééquilibrer la position relative de la télévision traditionnelle, la consommation de cette dernière décline continûment aux Etats-Unis depuis la saison 2009-2010. Elle n’avait cessé de croître entre 1949 et 2009 ;
  • ce déclin est le plus sensible parmi les 18-34 ans, chez lesquels l’utilisation de smartphones, tablettes et équipements connectés a augmenté de plus de 25% en un an. Elle représente 8,5 millions de personnes par minute. Dans le même temps, la consommation de télévision a décliné de 10% au sein de cette même classe d’âge, représentant 8,4 millions de personnes par minute.

Cependant, comme je le rappelle régulièrement sur Superception, il faut distinguer la télévision comme équipement et comme média. Le poste de télévision classique perd certainement en intérêt auprès des plus jeunes générations.

Mais le média télévisé – dans les formats de programmes qu’il incarne et qui sont par exemple repris par des services de diffusion en flux tels qu’Hulu et Netflix ou même par des aspirants-stars sur YouTube – est loin d’être dépassé.

En revanche, ces nouveaux modes de consommation contournent souvent les pauses publicitaires, ce qui a un impact conséquent à la fois sur les annonceurs et les diffuseurs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo