Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les primaires américaines génèrent une grande concentration médiatique

Les médias américains sont les principaux bénéficiaires du tour inédit qu’ont pris les primaires démocrate et républicaine pour la Maison-Blanche. Mais ils en profitent très inégalement.

Côté démocrate, Bernie Sanders, un quasi inconnu, autoproclamé “démocrate socialiste” (une incongruité outre-Atlantique) de 74 ans incarne le renouveau et bouscule Hillary Clinton, malgré le CV et les moyens illimités de l’ancienne Première dame et Secrétaire d’Etat.

Côté républicain, Donald Trump, un milliardaire de l’immobilier, ancienne star de télé-réalité et contempteur de la classe politique a jusqu’à présent dominé les débats et scrutins en exprimant plus crûment que ses concurrents la colère qui anime une partie de l’électorat.

Ces développements, aussi étonnants sur le fond que spectaculaires dans la forme, suscitent un grand intérêt du public pour les primaires en cours, lequel se traduit par une consommation médiatique hypertrophiée.

Ce phénomène est mis en lumière par la comparaison réalisée à cet égard par comScore entre 2013, une année nominale sur le plan politique, et 2016, année d’élection présidentielle.

La Maison-Blanche - (CC) Christophe Lachnitt

La Maison-Blanche – (CC) Christophe Lachnitt

En 2013, la consommation d’informations politiques représenta en moyenne 816 millions de minutes par mois. Au mois de février 2016, elle s’éleva à 2,36 milliards de minute, presque trois fois plus.

Depuis qu’elle a franchi le cap du milliard de minutes au mois de juin dernier, la consommation d’informations politiques n’a cessé d’augmenter outre-Atlantique au rythme de la montée en puissance des deux primaires démocrate et républicaine.

Les principaux bénéficiaires de ce phénomène sont les trois chaînes d’information continue avec par ordre d’importance décroissante CNN (neutre politiquement), Fox News (conservateur) et MSNBC (démocrate). Elles relèguent les médias numériques au second plan.

Elles phagocytent en effet à elles trois 58% du temps passé par les Américains à s’informer sur l’actualité politique contre 36% l’an dernier. Entre-temps, le “cirque Trump” a transformé la pré-campagne présidentielle en série télévisée au scénario aussi imprévisible qu’invraisemblable. Pour mémoire, j’ai consacré plusieurs analyses à la campagne de Donald Trump que vous pouvez notamment lire ici, ici, ici, ici, ici et ici.

Le top 10 des médias politiques les plus consommés par les citoyens américains est complété, par ordre d’importance décroissante, par POLITICO, The Huffington Post, RealClearPolitics, Yahoo!, Salon, Newsmax et Bloomberg1. Ensemble, ces 10 médias ont représenté 90% du temps d’information politique des Américains au mois de février dernier (contre 67% un an plus tôt).

Surtout, les médias constitutifs du top 10 sont les principaux moteurs de la croissance du temps consacré par les Américains à l’actualité politique. Les autres médias ont connu une relative stabilité dans ce domaine depuis un an.

1 Il convient de noter que quelques médias majeurs, tels que The New York Times et The Washington Post, ne sont pas couverts par l’étude de comScore.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo