Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de recrutement de Steve Jobs

La logique du recrutement d’une entreprise dit (presque) tout de sa culture.

A ce sujet, le cofondateur d’Apple a expliqué que

Cela ne fait aucun sens d’embaucher des gens intelligents puis de leur dire ce qu’ils doivent faire. 

Nous enrôlons des gens intelligents afin qu’ils nous disent ce que nous devons faire“.

(CC) David Geller

(CC) David Geller

Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de l’expliquer sur Superception, je considère que le recrutement est certainement l’acte le plus important réalisé par une entreprise. Il détermine en effet à la fois sa culture (savoir-être) et sa performance (savoir-faire), celle-là ayant d’ailleurs une influence décisive sur celle-ci.

Toutes les entreprises vous diront qu’elles cherchent à recruter les meilleurs talents. Cet élément n’est donc pas en soi distinctif. Ce qui l’est davantage est la méthode de recrutement et, surtout, la manière dont les personnes recrutées sont valorisées une fois qu’elles ont intégré leur nouvel employeur.

Sur le premier point, on peut avoir l’impression que beaucoup d’entreprises substituent la quantité des entretiens d’embauche à leur qualité, probablement pour se rassurer sur la pertinence de leur choix. Cependant, une multiple banalité n’équivaut pas à une exigence condensée.

Quant au second aspect, il est parfaitement résumé par Steve Jobs. A quoi sert-il en effet de recruter des talents pour ne pas leur permettre de s’exprimer ? Cela peut certes servir l’ego du manager – qui étoffe son tableau de chasse – mais cela desservira in fine l’entreprise. Les vrais talents, en effet, ne se contenteront pas d’un rôle ornemental et rejoindront un employeur plus avisé.

Cet enjeu a été parfaitement résumé par Woody Morcott, l’ancien PDG de Dana Corporation, dans l’une de mes citations corporate préférées :

Pourquoi avons-nous embauché 55 000 cerveaux si nous n’utilisons que trois d’entre eux ?

Comme j’ai l’habitude de le dire, les idées ne sont pas hiérarchiques. Elles peuvent émerger de tous les niveaux de l’entreprise.

Un commentaire sur “La leçon de recrutement de Steve Jobs”

› Ajouter un commentaire

En complément de votre intéressant article : « Quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités: l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront. » W. BUFFET

Christophe Dardé @plénitude-developpement

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo