Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Tim Cook fera certainement un bon job, mais pas un bon Jobs

Choc au réveil ce matin : Steve Jobs a annoncé cette nuit sa démission du poste de CEO d’Apple. L’entreprise à la pomme a nommé Jobs Chairman et Tim Cook CEO. Réaction à chaud – et à froid, il est 6h30 du matin 🙂 – à ce tremblement de terre corporate.
Cette annonce me fait penser à une citation d’Albert Einstein : “La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent”. On peut appliquer cet apophtegme à la situation créée par la démission de Steve Jobs : la folie, c’est se comporter d’une manière différente et attendre le même résultat.

Evidemment qu’Apple ne sera plus la même entreprise sans le management quotidien de Jobs ! Ceux qui veulent nous faire croire l’inverse – à commencer par Apple – nous prennent pour des fous. On ne peut d’ailleurs pas affirmer à juste raison que Jobs est l’un des plus grands génies corporate de l’Histoire et assener que son départ ne changera rien.

Tim Cook et Steve Jobs en 2007 – (CC) Dan Farber

Tim Cook fera un bon job : c’est un dirigeant qui a fait ses preuves opérationnelles et qui tiendra la maison Apple solidement et intelligemment. L’Entreprise bénéficie en outre d’une roadmap produits qui va lui permettre de fonctionner pendant quelque temps. L’absence quotidienne de Steve Jobs ne se fera donc peut-être pas sentir pendant un, deux, trois, voire quatre ans – à moins que son équipe de management ne se dissolve très vite ayant perdu le ciment créé par son leadership personnel.

Mais Tim Cook ne sera pas un second Steve Jobs car Jobs est unique : il viendra inexorablement un temps où l’absence de son co-fondateur fera cruellement défaut à Apple car sa capacité incomparable à avoir une vision pour l’évolution du marché et pour son entreprise et à prendre des risques inhabituels dans le monde industriel pour mettre cette vision en oeuvre sera devenue irremplaçable.

En un mot, Tim Cook managera bien l’élan donné à Apple par Steve Jobs mais je doute qu’il puisse lui donner un nouvel élan quand il le faudra.

Dans l’intervalle, on ne peut qu’avoir une pensée pour le drame vécu par Steve Jobs le jour où, chancelant sous les coups de la maladie, il doit abandonner Apple, son enfant spirituel et intellectuel.

 

DERNIERE MINUTE (9 OCTOBRE 2011)

Après le décès de Steve Jobs, The Daily Mail a révélé que le co-fondateur d’Apple avait supervisé avant de disparaître les concepts de produit de l’Entreprise pour les quatre prochaines années.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo