Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Newsletter Superception #32

Newsletter Superception du 24 octobre 2015.

S’abonner à la Newsletter.

Bonjour,

Au mois de février dernier, l’équipe de football américain des Seattle Seahawks subit la défaite la plus douloureuse de l’histoire de ce sport lors du Super Bowl, la finale du championnat : une décision tactique risquée de leur entraîneur combinée à une mise en oeuvre imparfaite de celle-ci par les joueurs donna la victoire, à quelques secondes de la fin du match, aux New England Patriots.

Plusieurs mois après cette défaite, les Seahawks, qui avaient failli accomplir l’exploit historique de remporter le Super Bowl deux années de suite, expliquèrent que cet échec cuisant les avaient rendus vulnérables, ce qui les avaient rapprochés les uns des autres.

Souvent, en effet, une série de succès distend les liens au sein d’une équipe (il en va de même en entreprise et en sport) car chaque individu a tendance à surestimer sa contribution personnelle et à sous-estimer celle du collectif. En outre, la remise en cause est moins naturelle lorsque les réussites s’enchaînent.

Le même phénomène s’applique en matière de perception : la vulnérabilité, si et seulement si elle est sincère, c’est-à-dire davantage subie que recherchée, peut rapprocher un acteur de l’actualité de ses publics.

C’est ce que montrent les deux événements médiatiques de la semaine outre-Atlantique :

  • l’interrogation d’Hillary Clinton, onze heures durant, par une commission d’enquête de la Chambre des Représentants fit peut-être davantage pour sa candidature à la Maison-Blanche que la campagne qu’elle mène pas toujours adroitement depuis plusieurs mois. Elle parut en effet vulnérable, non pas parce qu’elle ne sut pas répondre aux questions et assauts de ses interrogateurs républicains – ce qu’elle fit avec calme, sincérité apparente et compétence – mais parce que l’évidente motivation politicienne de ses interlocuteurs et l’effet de meute créé par leur réunion contre la candidate humanisèrent cette dernière ;
  • la réaction inverse fut créée par l’éditorial publié sur Medium par Jay Carney, ancien porte-parole de Barack Obama à la Maison-Blanche et désormais directeur de la communication d’Amazon. Cet article répond à l’article du New York Times qui mettait en cause, au mois d’août dernier, les conditions de travail au sein du géant de Seattle. Outre le fait que le temps pris par Carney pour riposter est incompréhensible (il ne fait que réveiller la controverse), cet éditorial eut plutôt un effet boomerang pour deux raisons. En premier lieu, il constitue une attaque en règle du journal sans aucune volonté d’améliorer les pratiques d’Amazon. Surtout, il révèle des informations personnelles sur la carrière au sein de l’Entreprise de certaines sources du New York Times. Amazon contredit donc les pratiques qui lui sont prêtées par le quotidien en les mettant en oeuvre dans sa réplique. L’absence de vulnérabilité absolue qu’incarne cette prise de parole est dévastatrice alors qu’une stratégie beaucoup plus modérée mettant en scène les collaborateurs du Groupe et les efforts de transformation de celui-ci lui aurait été largement plus favorable.

La faiblesse, en management comme en communication, peut parfois être une force.

Mais elle doit être assumée, comme nous le montrent les exemples de l’introspection entreprise par les Seattle Seahawks et de la (re)tenue d’Hillary Clinton face aux débordements de ses opposants.

C’est d’autant plus important que, à l’ère du web social, il appartient plus que jamais aux acteurs de l’actualité de démontrer que, pour reprendre la célèbre formule de Victor Hugo, “les positions les plus hautes [ne sont pas] envahies par les passions les plus basses“.

Si vous appréciez cette newsletter, n’hésitez pas à la recommander à vos amis et à l’évoquer sur les réseaux sociaux. Plus on est de fous, mieux on lit (car plus on peut échanger).

Bienvenue aux nouveaux abonnés, bonne lecture et bonne semaine à toutes et tous.

Christophe Lachnitt (contact@superception.fr)


Sommaire

  • Best of Superception présente un florilège des articles publiés en français sur Superception durant la semaine écoulée.
  • Best of Internet est consacré aux meilleurs articles du web – relatifs aux enjeux de perception à travers la communication, le management et le marketing – que je n’ai pas pu aborder dans mes articles quotidiens sur Superception.
  • Ab hoc et ab hac, enfin, propose des contenus, dénichés au cours de mes divagations numériques, susceptibles de vous intriguer ou vous distraire.

Best of Superception


Best of Internet

  • Dans un discours prononcé en 1963, Philip Graham, légendaire propriétaire du Washington Post, affirma que “le journalisme est un brouillon de l’Histoire“. Cette affirmation est plus pertinente que jamais alors que le web social impose le règne de l’immédiateté. De plus en plus, la perception des générations futures que constitue l’Histoire est ébauchée dans un kaléidoscope d’hypothèses et de commentaires en tout genre. Le meilleur exemple récent de cette problématique peut certainement être trouvé dans les différents récits de la traque et de l’élimination d’Oussama Ben Laden : What Do We Really Know About Osama Bin Laden’s Death?
  • YouTube vient de présenter son service par abonnement Red qui propose notamment le visionnage libéré de toute publicité des vidéos de la plate-forme et de contenus originaux ains que la jouissance d’une application d’écoute de musique. Cette ambitieuse démarche vise à la fois à retenir les créateurs vidéo les plus populaires sur YouTube et à concurrencer aussi bien Netflix qu’Apple Music et Spotify. Cet article de The Verge propose une immersion au coeur du campus de YouTube afin de mieux comprendre pourquoi et comment Red a été conçu : Red Dawn, An Inside Look At YouTube’s New Ad-Free Subscription Service
  • Alors que l’environnement dans lequel les médias numériques opèrent évolue sans cesse, il est intéressant de prendre un peu de recul pour analyser quels formats et techniques de publicité numérique sont réellement efficaces. C’est naturellement une interrogation qui est aussi importante pour les annonceurs que pour les médias. What’s Actually Working In Digital Advertising? 8 Publishers On How They’re Bringing In Money
  • Le marketing prédictif consiste à prévoir le comportement des consommateurs à partir des données recueillies lors de leurs achats et prospections antérieurs. C’est une démarche en plein développement grâce à l’essor de nombreuses nouvelles technologies : The 2015 State Of Predictive Marketing Report
  • Les câblo-opérateurs disposent de trésors de données utilisateur sur les pratiques télévisuelles de leurs clients. Comcast est le premier à tenter de le valoriser au service de la performance marketing des annonceurs et, partant, de ses propres revenus publicitaires. Comcast Seeks To Harness Trove Of TV Data
  • J’avais expliqué sur Superception il y a trois ans pourquoi nous sommes drogués aux emails et réseaux sociaux. Ce phénomène est peut-être plus fort encore chez les adolescents férus de SMS : Compulsive Texting Takes Toll On Teenagers

Ab hoc et ab hac

  • On n’arrête pas le progrès. Amino, une start-up basée à San Francisco, promet à ses clients de leur dire de quelle expérience leur médecin bénéficie dans la pathologie dont ils sont affectés : This Startup Will Tell You How Much Experience A Doctor Has Treating Your Condition
  • Eddie Murphy est considéré outre-Atlantique comme l’un des plus grands génies comiques des cinquante dernières années. Il vient de recevoir The Mark Twain Award for American Humor, ce qui fournit l’occasion au Washington Post d’effectuer un intéressant retour sur sa carrière, dont les brillantes premières phases sont souvent méconnues en France : The Real King Of Comedy
  • La vie émotionnelle des animaux est beaucoup plus développée que certains ne le croient : The Amazing Inner Lives Of Animals. En témoigne l’exemple de Koko, le célèbre gorille qui maîtrise le langage des signes. Il vient d’adopter deux chatons : Koko The Genius Gorilla Adopted Kittens, As Geniuses Do

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo